Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


BATAILLE DE CANDIDATURES : les réseaux financiers se dévoilent (source algérie express)

Publié par The Algerian Speaker sur 6 Janvier 2014, 11:51am

Catégories : #TCHIPA (Corruption) - srika et tutti quanti

Kouninef, Haddad, Benyounes, qui constituent un des noyaux les plus actifs de la confiscation de la rente, ont persuadé Said Bouteflika que le premier ministre Sellal était le meilleur candidat à la présidentielle pouvant assurer impunité et pérennité au clan du chef de l’Etat. Le premier ministre  qui a accepté de se transformer en directeur de campagne avant l’heure  ne manque pas de multiplier des gages de sa loyauté, allant jusqu’à affirmer que Bouteflika méritait que l’on verse son sang pour lui.

Il se trouve que cette option n’agrée pas à des cercles importants de l’armée qui voient dans l’option Sellal, une manœuvre du général Toufik, affaibli mais toujours en poste, qui instrumentalise Said Bouteflika à travers le trio affairiste pour reprendre les cartes en main. Du coup, ils assiègent le chef de l’Etat pour lui signifier leur opposition à un schéma qu’ils présentent comme un choix potentiellement explosif.

Le fait que des bénéficiaires de la rente, habituellement discrets politiquement, prennent le risque d’une telle exposition atteste que les échéances s’approchant, la candidature de Bouteflika leur apparaît de plus en plus incertaine. Par ailleurs et contrairement aux rumeurs plus ou moins orchestrées, il s’avère qu’à moins d’un mois de la convocation du corps électoral aucune décision définitive n’est prise, signe de l’âpreté des enjeux et des conflits d’intérêts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents